Les notions de base en photographie


… Ou comment utiliser au mieux votre appareil photo.

Vous avez surement été nombreux  à recevoir comme cadeau  un appareil photo numérique. Compact, bridge ou reflex il est plus que jamais temps d’apprendre quelques bases pour exploiter au mieux les capacités de votre nouveau jouet! 🙂

Bien évidemment cet article n’a pas pour but de remplacer la notice d’utilisation fournie avec votre boitier. Je vais simplement transmettre quelques règles de bases pour vous permettre d’aborder la photographie numérique. Règles de cadrage, qu’est-ce que la vitesse d’obturation, l’ouverture, la sensibilité ISO… Cet article est tout de même plus orienté pour les possesseurs de bridge et compact, car je pense que les possesseurs de reflex devrait déjà tout savoir de ce qui suit…

 

1. Shooter, tu n’hésiteras pas


Une des premières astuces, que je donne à chaque fois, c’est surtout de ne pas hésiter à prendre des centaines de photos pour essayer de comprendre et de vous rendre compte de l’impact des différents réglages sur la photo. A la fin de cet article, vous pourrez ainsi corréler les résultats obtenus avec la « théorie ». Les appareils photos numériques vous offrent la possibilité d’aborder la photographie d’une façon très simple si on les compare à leurs ancêtres argentiques où l’erreur d’exposition coûtait beaucoup plus cher…

2. La vitesse d’obturation tu maîtriseras

Pour comprendre l’impact des réglages que vous offre votre appareil photo je pense qu’il est intéressant de comprendre, même très succinctement, comment fonctionne votre appareil. Votre boitier est donc équipé d’un capteur (Cmos, CCD…), ce capteur, qui détermine d’ailleurs le format de votre photo est un composant sensible à la lumière. 


« Le capteur est comme un œil qui enregistre tout ce qu’il voit »


Sur ou sous exposition?

Ainsi, si vous laissez le capteur trop longtemps à la lumière, la photo sera toute blanche. On dit que la photo est surexposée. A l’inverse, si vous ne laissez pas assez longtemps le capteur à la lumière, la photo sera sombre puisque la lumière n’aura pas eu le temps de marquer le capteur. On dit alors que la photo est sous exposée. Vous aurez donc compris que la vitesse d’obturation va permettre d’agir sur le temps d’exposition de votre capteur face à la lumière. Cette vitesse est toujours exprimée en seconde (ex. 1/500s). Ainsi plus la vitesse d’obturation sera rapide, moins le capteur sera exposé à la lumière.


Par déduction, si j’ai été clair dans mes explications 🙂 vous comprendrez que lorsque la lumière extérieure se fait très faible (au hasard : la nuit) vous devrez utiliser une vitesse d’obturation très lente pour que le capteur ai le temps « d’enregistrer » le peu de lumière extérieure.

Attention au flou !

Mais comme je vous l’ai dit, le capteur « enregistre tout ce qu’il voit« . Par exemple, si vous utilisez une vitesse d’obturation lente (la nuit par exemple) il faudra stabiliser votre boitier de façon à ce qu’il ne bouge pas pendant toute la durée d’exposition. Pourquoi? Souvenez-vous de ma phrase! Si le capteur enregistre tout ce qu’il voit et que vous le laissez « voir » longtemps la lumière et bien tous les sujets en mouvement qui passeront devant le capteur seront flous! Suivant la situation vous pouvez utiliser ce flou de manière artistique, mais parfois vous aurez envie d’avoir un sujet net situé dans un environnement sombre… Vous serez donc partagé entre choisir une vitesse d’obturation rapide pour figer le sujet (au risque d’avoir une photo très sombre) ou utiliser une vitesse d’obturation lente pour laisser pénétrer la lumière (au risque d’avoir un sujet flou). 

La vitesse d’obturation se règle en utilisant son appareil photo en mode priorité vitesse (mode S chez Nikon). Reportez vous à la notice d’utilisation de votre boitier pour trouver ce réglage.

Pour contrer ce choix, d’autres réglages sont disponibles. Ne serait-ce t’il pas possible de changer la sensibilité du capteur afin de le rendre plus sensible à la moindre lumière? Ce qui permettrait d’utiliser une vitesse d’obturation plus élevée que d’habitude pour avoir un sujet net dans un environnement sombre?? Oui c’est possible! Cela s’appelle la sensibilité ISO, mais vous verrez que tout n’est pas si rose 🙂

3. La sensibilité ISO avec modération tu utiliseras

Si j’ai été clair dans mon explication sur la vitesse d’obturation, vous comprendrez facilement ce qu’est la sensibilité ISO. (Sinon dites le moi 🙂 ). La vitesse d’obturation est donc un paramètre non négligeable lors de la prise de photo. Mais comme vous l’avez remarqué il arrive parfois d’être confronté à un dilemme. 

La sensibilité ISO est un nombre permettant de configurer la sensibilité de votre capteur à la lumière. Plus ce nombre est faible, moins le capteur sera sensible à la lumière, mais de meilleure qualité sera la photo. Plus ce nombre est élevé, plus le capteur sera sensible à la lumière, mais plus la photo sera bruitée (apparition de grain désagréable). Les boîtiers « pro » permettent de monter très haut en ISO sans avoir de grain. Pour connaitre la sensibilité maximale que vous pourrez utiliser sur votre boitier sans que votre image ne se dégrade essayez de shooter à différentes sensibilités et regardez le résultat. 

Vous comprendrez à la fin de cet article que la photographie est un tas de dilemmes et de choix auxquels il faudra faire face. Trouver le bon réglage c’est une photo en partie réussie! je dis bien en partie, car il reste tout de même des règles de compositions et de cadrage que nous allons voir par la suite… Mais avant cela, il y a un troisième paramètre à ne pas négliger en photographie. Il s’agit de l’ouverture ou diaphragme.

4. La profondeur de champ (PDC) tu maîtrises déjà si tu lis régulièrement le blog.

Vous savez donc maintenant que l’on peut agir sur le résultat d’une photo en utilisant la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO. Mais il y à un troisième paramètre à prendre en compte. Il s’agit de l’ouverture. Normalement, si vous lisez régulièrement le blog 🙂 vous devriez tout savoir sur la PDC. J’ai en effet écrit un article sur le sujet il y a quelques temps. Je ne vais pas donc tout ré-expliquer, voici le lien pour les retardataires : Tout savoir sur la PDC.

5. Le cadrage et la composition tu soigneras


LA règle incontournable (mais discutable) en terme de cadrage est la fameuse règle des tiers. Cette règle a été définie par un architecte romain afin de rendre une composition plus esthétique et plus facilement lisible par l’œil humain.



Tout comme on lit un texte de gauche à droite et de haut en bas, on lit une photo une photo de la même manière mais de façon inconsciente. C’est ainsi que notre cerveau analysera une image lors du premier regard. La règle des tiers consiste à diviser une photo en tiers. On trace deux lignes horizontales et verticales tous les tiers de la photo. Regardez plutôt l’exemple ci-dessous :


 

Les lignes sont appelées lignes fortes (ou lignes de force) et les intersections sont appelées points forts (ou points chauds). Essayez donc au maximum de placer votre sujet sur une de ces lignes fortes. Lors d’une photo d’insecte, de personne ou d’animaux vous pouvez essayer de placer les yeux sur un des points forts de la photo pour renforcer le regard.



Si vous photographiez un paysage, ces lignes peuvent vous aider à trouver la bonne proportion entre l’horizon et le reste de la photo. Évitez de centrer l’horizon, la règle est 1/3 – 2/3. Placez donc l’horizon sur une des deux lignes fortes.




Cette règle pousse souvent à décentrer le sujet principal de la photo mais le résultat sera bien plus dynamique. Oubliez donc cette fausse « règle » qui est de toujours centrer le sujet principal d’une photo!
Certains appareils photo permettent d’afficher sur l’écran ou dans le viseur un quadrillage permettant de peaufiner sa composition, n’hésitez pas à vous en servir.

6. Ce blog tu liras

(Sans prétention bien sure) :). Voici une sélection de quelques articles qui pourront vous aider à faire vos premiers pas numériques :


Faire des photos de poissons en aquarium
Réussir une de photo de nuit
Photographier la lune
Réussir une photo de goutte d’eau


Vous trouverez une sélection de livre pour vous aider dans le monde de la photo : Comment améliorer ses photos?


Vous pouvez également fréquenter les forums spécialisés en critique photo comme le forum chassimage dans lequel je suis inscrit. Postez une photo dans la section critique et vous recevrez de nombreux conseils et critiques dans une ambiance sympathique. Rien de mieux pour évoluer!


Enfin n’hésitez pas à réagir à cet article en le commentant! J’espère avoir pu vous éclaircir quelque peu. Il reste encore beaucoup de notions en photographie, mais maîtriser les bases est essentiel.

One thought on “Les notions de base en photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *