Comment réaliser des filés ?

Ce n’est pas compliqué ! Enfin… Ce n’est quand même pas évident, cette technique nécessite un minimum d’entraînement, et quelques bases à savoir. C’est sur ce dernier point que je vais peut être pouvoir vous être utile!

La technique d’une photo filée (bien réalisée) permet d’apporter un dynamisme à l’image que l’on ne trouve pas sur une photo dite « figée« . Cette technique photo s’utilise bien évidement sur des sujets en mouvement et permet d’isoler tout ce qu’il y a autour du sujet avec un effet de flou directionnel dans le sens de déplacement de celui ci.

Filé lors des championnats du monde de F4

f/11 • 1/200s • 220mm

Mieux qu’un simple tutoriel, il est plus intéressant mais néanmoins pas plus compliqué, de comprendre réellement comment arriver à un tel résultat. Comme souvent en photo, tout est une question de vitesse ou d’ouverture. Dans ce cas, il s’agit particulièrement d’une question de vitesse d’obturation. Mais rassurez vous, c’est à la porté de tous les appareils photo! (Avec plus ou moins de facilité bien évidement…).

1. La technique du filé

Pour ne pas figer le sujet, il va donc falloir choisir une vitesse d’obturation assez lente, ce qui à première vue, sur un sujet en mouvement rapide n’est peut être pas une solution que vous auriez choisie. La vitesse doit dans la majorité des cas de filés être inférieure à la focal à laquelle vous shootez. Exemple : à une focale de 300mm, utilisez une vitesse d’obturation inférieure a 1/300s (1/200s, 1/150s ect…). Ce n’est cependant pas une règle universelle, tout dépendra de la vitesse du sujet. Je vous conseille le mode S ou Tv chez Canon, ainsi votre appareil photo se chargera de l’ouverture pour avoir une photo correctement exposée (ni trop claire, ni trop sombre)

Socata TB9 Tampico à Cannes
Socata TB9 Tampico à Cannes

Une fois cette vitesse réglée sur votre boitier, concentrez vous sur le sujet en mouvement et prenez la photo tout en l’accompagnant dans son déplacement et en gardant sa position fixe dans votre viseur. C’est la partie la plus délicate du filé. La vitesse d’obturation étant faible, l’arrière plan (qui est fixe) défilera sur la photo et le sujet que vous suivez devra rester net au centre de votre photo. Pour augmenter vos chances de réussite, utilisez si possible le mode rafale de votre boitier et le mode continu de mise au point. Ainsi vous pourrez rester le doigt sur le déclencheur tout en suivant votre sujet. Une bonne photo filée nécessite parfois des dizaines de photos ratées… Persévérez!

Filé lors des championnats du monde de F4
Filé lors des championnats du monde de F4

2. La technologie évolue

Pas si facile que ça vous allez me dire… Et bien oui, mais la technologie fais de belles choses et aujourd’hui de nombreux appareils photos compact intègrent un système de stabilisation de l’image pouvant s’avérer être très utile ( concernant les reflexs , le système de stabilisation, quand il y en a un, se trouve dans la plupart des cas dans l’objectif ). En revanche, il peut parfois vous compliquer le travail plus qu’autre chose. Pour cela il faut différencier les modes de stabilisation de l’image. Les objectifs permettent souvent de régler au choix une stabilisation verticale ou horizontale. Veillez à utiliser le mode de stabilisation verticale pour compenser vos mouvements vers le haut ou vers le bas lors du filé. N’utilisez surtout pas une stabilisation horizontale, cela compliquerait le travail plus qu’autre chose… Veillez donc à vérifier le fonctionnement de votre stabilisateur, si vous avez un doute, désactivez-le !

Et vous, avez vous des techniques ou astuces pour réaliser vos filés?

A bientôt 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *